Ordre, morale et contrainte, Internements administratifs et pratique des autorités / Volume 7
EAN13
9782889302598
ISBN
978-2-88930-259-8
Éditeur
Éditions Alphil
Date de publication
Collection
CIE internements administratifs
Poids
300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ordre, morale et contrainte

Internements administratifs et pratique des autorités / Volume 7

Éditions Alphil

CIE internements administratifs

À paraître
Pendant longtemps, les risques sociaux n'ont pas suffisamment été assurés en
Suisse. Une partie de la population était alors soumise à l'appréciation des
services sociaux et des autorités de tutelle, libres d’estimer qu’elle «
s’adonnait à l’inconduite » ou « à la fainéantise » ou était « alcoolique »
pour recourir à des internements au sein de diverses institutions. Par ces
catégorisations morales, l’administration renvoyait la faute sur les individus
eux-mêmes. Les internements servaient à apporter de la stabilité à un ordre
social patriarcal et hiérarchisé, qui assignait l’homme à un rôle de
travailleur destiné à entretenir son foyer et la femme à celui de mère au
foyer.
Certes, des responsables ont critiqué ces procédures qui ne garantissaient pas
de produire de résultats, ne respectaient pas toujours la séparation des
pouvoirs lorsqu’elles étaient imposées et dont la décision ne pouvait, en
partie, pas être contestée, mais même le Tribunal fédéral n’a jamais remis en
question le principe de l’internement administratif. Les cantons se sont
obstinés à conserver cette possibilité de s'immiscer dans la vie de leurs
citoyens, plutôt que de préserver leur droit à être eux-mêmes. Ce n’est que la
ratification de la Convention européenne des droits de l'Homme, appliquée à
partir de 1974, qui a alors contribué à faire évoluer les esprits.

Textes partiellement en allemand et français
S'identifier pour envoyer des commentaires.