Eau et précarité en Europe
EAN13
9782733260463
ISBN
978-2-7332-6046-3
Éditeur
Ined Éditions - Institut national d’études démographiques
Date de publication
Collection
Questions de populations
Nombre de pages
160
Dimensions
150 x 3 cm
Poids
300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier
À paraître
Depuis 2010, l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires
est reconnu comme un «droit humain». Le parlement européen a légiféré dans ce
sens en instituant l'eau comme «un bien commun de l'humanité, un bien public,
et l’accès à l’eau comme «un droit fondamental et universel».

Cet ouvrage est né d’un constat et d’une intention: l’existence d’un phénomène
mal connu en Europe. Au sein des populations marginalisées et de ménages
pauvres, il existe des difficultés croissantes à l’accès à l’eau, bien
essentiel et vital. Cette réalité, jusque-là peu ou mal perçue, constitue un
nouveau champ d’étude sociologique. L’ouvrage scrute des situations concrètes
au travers de récits d’expériences du quotidien (accès aux bains-douches,
logements dégradés, etc.).

Au-delà des obstacles pratiques et matériels qui entravent l’accès aux
ressources d’hygiène, il révèle combien l’accès à la propreté et à l’intimité
reste fortement lié à la possibilité de disposer d’un espace approprié, balisé
de repères et d’habitudes. L’absence d’un tel espace constitue une épreuve
quotidienne et influe sur le rapport que l’on peut avoir avec soi-même et avec
l’autre. Il a également des répercussions sur la santé et les relations
sociales, le budget, le logement, la situation administrative mais aussi sur
le rapport aux institutions. Privation en eau, privation hydrique, privation
sanitaire constituent les différentes facettes de cette précarité. Les
inégalités sociales et territoriales, dues notamment à un prix de l’eau trop
élevé, à des équipements sanitaires dégradés et chers en réparation, à un
système de gestion de l’eau privatisé, sont les grandes lignes qui ressortent
à l’analyse de ce constat.
S'identifier pour envoyer des commentaires.